Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

ECONOMIE

Le Premier ministre Albert Ouédraogo a présidé ce jeudi 2 mai 2022, la cérémonie d’ouverture de la Rencontre des patrons du Burkina (REPAB). Organisée par le Conseil burkinabè du patronat, cette rencontre qui est à sa première édition, constitue un cadre pour les patrons du secteur privé, de réaffirmer leur rôle et leur place dans le processus de développement du Burkina Faso, malgré ce contexte lié à l’insécurité. Pour le Chef du Gouvernement, la REPAB sonne comme un message de résilience envoyé au reste du  monde pour dire que malgré le terrorisme, le Burkina reste debout.  

Pour réaffirmer l’unité et l’engagement de tous les patrons du monde des affaires à soutenir les actions de développement du Burkina Faso, le Conseil national du patronat organise du 2 au 3 juin 2022 à Ouagadougou, la première édition de la Rencontre des Patrons. C’est le Premier ministre Albert Ouédraogo qui a donné le top de départ de cette activité. Il a salué la tenue de cette rencontre, première du genre et qui atteste que les patrons du Burkina Faso, malgré les contraintes sécuritaires et sanitaires qui impactent fortement leur secteur d’activités, s’engagent à poursuivre et à renforcer leur participation au développement socioéconomique de leur pays.  

Pour Albert Ouédraogo, le choix du thème  « le patronat face aux défis du développement économique et social du Burkina Faso » illustre à souhait, le fait que malgré le contexte difficile, tous les acteurs du développement restent mobilisés pour faire face à l’adversité.  

Le patronat burkinabè regroupe à ce jour, environ 80 faitières et associations évoluant dans les secteurs de l’industriel, de la banque, des mines, des bâtiments et travaux publics (BTP), de la  cimenterie, des commerçants importateurs et exportateurs… Pour le vice-président du Conseil national du patronat, Seydou Diakité, la faitière des employeurs, est incontestablement un partenaire et un interlocuteur de l’Etat. En effet, a-t-il révélé, le privé participe pour 80% aux recettes de l’Etat et est le principal pourvoyeur d’emplois et de richesses.  

En organisant la première édition de la rencontre des patrons, l’objectif est selon M. Diakité, de permettre de rendre davantage visible, le rôle et la place des patrons d’une part et leurs entreprises d’autre part, dans le développement du Burkina Faso. Reconnaissant l’importance des employeurs dans la lutte contre le chômage et la pauvreté, Albert Ouédraogo leur a rendu un hommage mérité. Pour lui, les efforts ont permis à notre pays, de réaliser des performances appréciables comme l’accélération du rythme de progression de l’activité économique dont le taux de croissance est ressorti à 6,9% en 2021, l’accroissement de 22% des impôts et taxes versés au budget de l’Etat et l’excédent commercial historique de 230,7 milliards de FCFA réalisé en 2021. 

Le Premier ministre les a néanmoins invités à poursuivre dans cette lancée, notamment dans la mobilisation des ressources, le civisme fiscal et le patriotisme économique. Assurance leur a été donnée que le Gouvernement mettra tout en œuvre pour créer les conditions nécessaires à la sécurisation et à la rentabilité de leurs investissements. 

Cette première édition de la Rencontre des patrons burkinabè connait la participation de délégations de la Côte d’Ivoire, du Niger, du Togo, de France et de Turquie. Elle est parrainée par le président de la Fédération des organisations patronales de l’Afrique de l’Ouest africaine, l’ivoirien Jean Marie Aka.  Durant les deux jours que va durer la REPAB, les 500 participants auront droit à des communications autour de la fiscalité, du climat des affaires, du développement des exportations, des rencontres B2B ainsi qu’une soirée gala pendant laquelle des patrons et des entreprises seront distingués. 

DCRP/Primature